Oméga 3 – 6 – 9 boite de 30 gélules de 1000mg

7,85

En stock

Gagnez 8 Points de fidélité

Idéal pour les régimes pauvres en lipides, afin de conserver un bon apport en Oméga 3, Oméga 6 et Oméga 9. Ils contribuent au bon fonctionnement du cerveau, réduisent l’hypertension artérielle et ont bien d’autres vertus pour la santé. Les omégas 3, 6, 9 sont savamment dosés pour un organisme en bonne santé. Réduit le mauvais cholestérol et l’hypertension artérielle, améliore la santé mentale, réduit le risque de dépression et de démence, prévient la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

  • Posologie : 1/jour
  • Boite : 350 unités de 1.000mg
EAN: 8435041320541 UGS : omega
Marque: Bio-dis

Commande du jour expédiée avant 15h00

Livraison Offerte (FR) à partir de 35€ en Point Relais et 50€ par Colissimo

Paiement 100% sécurisé PayPal, CB

Description

Pourquoi un mélange d’omégas 3-6-9 ?

Les idées reçues ont la vie longue et continuer de penser que les graisses nuisent à la santé est une erreur. En effet, si ils sont consommés en bonne intelligence, les acides gras restent indispensables à la santé, surtout les acides gras insaturés oméga-3, 6 et 9. De source scientifiques un apport équilibré participe grandement à un meilleur fonctionnement du système cardiovasculaire. C’est justement pourquoi cette préparation est essentielle aux personnes dont l’apport de lipides est trop faible dans leur alimentation quotidienne. Ils ont là une source complète de bons acides gras particulièrement efficace pour maintenir une bonne santé.

Les gélules Oméga 3-6-9 combinent des huiles de poisson et végétales qui contribuent au maintien d’un taux de cholestérol normal. Ce parfait dosage d’oméga 3, 6 et 9 participent au bon fonctionnement et apportent à l’organisme les ressources indispensables. Les oméga 3, 6 et oméga 9 devraient être consommés tous les jours pour compenser une alimentation moderne mal équilibrée et responsables de carences nutritives. Ce mixe d’acides aminés est le complément idéal pour apporter à votre corps les acides essentiels.

Comment savoir si j’en ai vraiment besoin ?

En ce qui concerne les oméga-6 qui sont très présent dans notre alimentation moderne, on peut se poser la question : faut-il en ajouter par une supplémentation sous forme de gélules ? La réponse est non. Il ne faut pas cumuler au risque d’obtenir les effets inverses que ceux attendus. En revanche, si votre alimentation est très pauvre en lipide, ce mélange d’oméga 3, 6 et 9 est parfait puisqu’il est composé des bonnes quantités que votre organisme à besoin au quotidien.

Oméga 3, DHA et EPA en principes actifs

Dans les omégas 3, les principes actifs sont essentiellement les molécules DHA et EPA qui contribuent à une fonction cardiaque normale. La DHA seule permet le maintien d’une vision normale. Des études montrent que les omégas 3 réduisent l’hypertension artérielle et la quantité de triglycérides dans le sang. L’EPA et le DHA seraient aussi susceptible d’améliorer la santé mentale tout en réduisant le risque de dépression et de démence.

Mais aussi, la consommation régulière d’oméga 3 rend plus efficace les effets de l’EPA et du DHA sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Selon une autre étude, une consommation régulière d’oméga 3 permettrait en effet de prévenir ce trouble et de garder une bonne vision même avec l’âge. Cette famille d’acide gras insaturés est si bonne pour l’organisme qu’elle fait toujours  l’objet de nombreuses études.

Aliments riches en oméga 3

On trouve des omégas 3 très riches en EPA et DHA dans les animaux marins, poissons gras et plus encore dans certaines crevettes (krill) des fonds marins. Il est prouvé cliniquement que le risque de maladie cardiovasculaire est diminué en consommant du poisson gras. N’hésitez pas à augmenter sa consommation pour être en meilleure santé naturellement.

Vous pouvez consommer des omégas 3 sous forme végétale comme dans le soja (protéine de soja) et les graines de lin en contiennent également. Il est donc important d’avoir un apport régulier en oméga 3 pour conserver une bonne santé. L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation) informe que le déficit en EPA (acide eïcosapentaènoïque) et DHA (acide docosahexaènoïque) ainsi qu’un déséquilibre en apport d’oméga 3 et 6 sont nuisibles à la santé.

Oméga 6 :  action sur le système nerveux et le cerveau

Les omégas 6 sont préconisés pour leur action sur le cerveau et le système nerveux. Associés aux omégas 3, ils réduisent les risques de cholestérolémie élevée. Une surconsommation d’oméga 6  est déconseillé. On en retrouve notamment dans les graines de tournesol et la bourrache. L’acide linoléique en est à l’origine, sa consommation devrait être de 2 à 4 grammes /jour selon l’ANSES.

Les Omégas-6 : c’est quoi et à quoi ils servent ?

Les oméga-6 sont des acides gras importants pour notre santé. Notre alimentation moderne en contient de grande quantité et cela pose de nombreux problèmes de santé : obésité, maladie cardio-vasculaires en sont les principaux.

Comment rééquilibrer notre apport en oméga-6 ? Quels aliments privilégier pour réduire les risques dont ces substances sont responsables ? Nous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur les bienfaits et dommages que cause cet acide gras.

Fonctionnement des Omégas-6 ?

Des acides gras essentiels

Les oméga-6, des substances fabriquées par notre organisme à partir de l’acide linoléique que l’on trouve dans certains aliments. Ces acides gras polyinsaturés dit « essentiels » sont présents dans de nombreuses huiles végétales, les graines, les céréales, les œufs, le lait maternel et des viandes animales. Cependant, notre organisme en a besoin en faible quantité.

Les oméga-6 agissent en précurseurs de plusieurs molécules telles que la prostaglandine, la prostacycline, le thromboxane ou le leucotriène. Leur rôle est important puisque qu’elles sont très utiles contre les réactions inflammatoires et le traitement de l’hypercholestérolémie. Elles interviennent entre autres sur l’agrégation des plaquettes responsables des caillots sanguins. Les Oméga-6 sont des complémentations indispensables au bon fonctionnement de notre corps pour lesquels les études scientifiques ne manquent pas.

oméga-6 bons ou mauvais ?
Les Oméga-6 : bons ou mauvais ?

Quels rôles ont les acides gras essentiels oméga-6 ?

Si les oméga-6 sont important, leur quantité doivent toujours être inférieure aux oméga-3. En effet, toutes les recherches scientifiques ont démontré qu’un excès d’oméga 6 et une carence en oméga 3 pourraient être à l’origine de l’obésité transmissible dans les gènes. Une récente étude française de l’Afssa préconise un ratio manger 4 à 5 oméga-6 pour 1 oméga-3.

Il est important de comprendre pourquoi les oméga-6 sont si important à notre santé. D’abord, il faut savoir que notre alimentation moderne est franchement déséquilibrée. Elle nous apporte une plus quantité 16 fois plus importante en oméga 3 qu’en oméga 6 alors que l’idéal serait un rapport de 4 ou 5 pour 1. Ce déséquilibre est à l’origine de réactions pro-inflammatoires et de maladies chroniques.

Les acides gras insaturés sont fabriqués à partir des oméga-6 et leur importance est prépondérante pour le bon fonctionnement de nos systèmes nerveux, cardiovasculaire et immunitaire. De plus, on leur reconnait des bienfaits immenses pour combattre toutes les formes inflammatoires et les réactions allergiques.

Importances des acides gras oméga-6

La composition principale en acides gras des oméga-6 est la suivante :

Acide linolénique (ALA)

  • Rôle : réduction des maladies cardio-vasculaires, action contre l’ischémie et certaines formes d’épilepsie.
  • Présence : huiles de poissons, huiles végétales de carthame (une des huiles les plus riches en acide linoléique), de pépins de raisin, de tournesol, de germe de blé, de maïs, de noix, de soja. Graisse et viande animale.
  • Rôle* : dit « essentiel » car il ne peut être fabriqué par le corps.

*Depuis 2012 il est confirmé que l’acide alpha-linolénique contribue à l’entretien des taux de cholestérol sanguins normaux si l’aliment est une source d’oméga-3 et que la quantité ingérée d’ALA soit d’au moins 2g/jour.

Acide arachidonique (ARA ou AA)

  • Rôle : permet la cicatrisation et la guérison des coups et ecchymoses,
  • Présence :  œufs, graisses animales
  • En excès : peut provoquer l’arthrite, l’eczéma, le psoriasis et autres affections auto-immunes

Acide gamma-linolénique (GLA)

  • Rôle : synthétisé à partir du LA, combat les effets des graisses saturées et du mauvais cholestérol.
  • Présence :  Huiles végétales (bourrache, onagre, cassis) et spiruline

On y trouve également des acides γ-linolénique, eicosadiénoïque, dihomo-γ-linolénique, docosadiéonïque, docosatétraénoïque, docosapentaénoïque.

Produit pour compenser les omégas

Alice linoléique et bienfaits des Oméga-6 ? 

Afin de démontrer les bienfaits de l’Acide linoléique des Oméga-6 sur certaines maladies, il a fallu des années d’études prospectives sur des milliers de patients. Les 10 dernières années ont fait débat afin de déterminer si oui ou non leurs effets sont positifs sur certaines inflammations provoquées par nos régimes alimentaires modernes.

Il apparait que le ratio entre oméga-6 et oméga-3 soit d’une importance capitale dans la réduction des risques inflammatoires.

Selon l’Afssa, le bon rapport est de 5 molécules d’oméga-6 pour 1 d’oméga-3.

5 troubles évités grâce aux omégas

Depuis une vingtaine d’années, les études cliniques se sont développées autour des acides gras et en particulier des oméga-3, 6, et 9. Il s’agit avant tout de comprendre et d’éradiquer des problèmes de santé publiques. En l’occurrence, étudier les effets bénéfiques d’un bon équilibre entre les différents types d’omégas sur la santé. Les rapports de ces études encouragent la complémentation ou l’alimentation riche en acides gras définis plus haut dans cet article. La recherche scientifique se préoccupe beaucoup des effets des oméga-6 sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, le cholestérol et les troubles de la parole, entre autres.

1. Réduit les troubles de l’attention

Une complémentation en oméga-6 associé aux oméga-3 est particulièrement bénéfique aux enfants et adolescents. En effet, son action est positive sur les conséquences des maladies liées à des troubles neurologiques et à l’attention.

2. Oméga-6 et coordination de la parole

Toujours en synergie avec les oméga-3, il a été mis en évidence lors d’une étude clinique que les oméga-6 réduisaient les troubles liés à la coordination de la parole. Ceci a été constaté notamment en suivant des enfants qui présentaient des retards importants de Compétences linguistiques. Un cycle de 3 mois de supplémentation journalière en oméga-3 est nécessaire.

3. Sécheresse oculaire liée au glandes Meibomius obturées

Les glandes Meibomius sont situées dans la paupière supérieure de l’œil et contiennent des substances grasses. Le rôle de ces glandes est de lubrifier l’œil. Si elles sont obstruées ou si elles dysfonctionnent, la conséquence est une altération du film lacrymal, le cristallin devient opaque et perturbe la vue. C’est un problème ophtalmique très courant et qui représente 30% des consultations en ophtalmologie. Un traitement de 6 mois avec une combinaison d’acide linoléique (28,5 mg) et de gamma-linolénique (15 mg) permettrait de réduire ces troubles du causée par l’obstruction de la glande de Meibomius.

4. Risque de diabète atténué

Les personnes qui consomment plus d’oméga-6 voient leur risque de diabète diminuer de 35% selon les résultats condensés de plusieurs études publiées en 2017. Là encore, il s’agit de respecter un apport en oméga-6 de 4-5 pour 1 en oméga-3.

5. Réduire les risques cardiovasculaires (MVC, AVC, Diabète)

Les risques d’AVC, de maladies cardiovasculaires et coronariennes, de diabète diminuent quand le taux d’AL dans le sang augmente. Ceci a été observé lors d’une analyse commune à de nombreux pays portant sur près de 70.000 sujets.

Une analyse a pu démontrer que les personnes ayant un taux d’acide linoléique supérieur à la moyenne contractent 7% de maladies cardiovasculaire en moins et 22% de décès sont évités. Chez ces mêmes patients, il est constaté que le risque d’AVC est réduit de 12%.

Quels aliments sont source d’Oméga-6 ?

Les aliments qui contiennent le plus d’oméga 3 sont pourtant faciles à trouver sur les étalages et ils devraient faire plus souvent partie de notre alimentation. On les retrouve dans 5 grandes familles d’aliments : les huiles végétales, les graines, les viandes, les poissons, les légumineux.

L’élevage intensif des animaux d’élevage est fait avec une teneur singulièrement importante en acides gras oméga-6. Pourquoi ? Parce que c’est une alimentation animale qui cela coûte moins cher à produire. Elle est faite à partir de farines de et d’huile de soja ou de tournesol peu chère est excessivement riche en oméga-6.

Pour réduire le niveau d’oméga-6, il suffit de savoir qu’on en trouve principalement dans :

  1. L’alimentation industrielle, plat cuisiné, pâtisserie industrielle
  2. Les produits transformés à base de viande, charcuterie, poulet rôti, saucisses
  3. Les chips, gâteaux d’apéritifs
  4. Œuf de poules, produits laitiers, beurres, fromages
  5. Huile de tournesol, de soja, margarine

Alors pour que l’organisme ait une meilleure répartition entre acide gras oméga-6 (pro-inflammatoire) et acide gras oméga-3 (anti-inflammatoire), la règle est simple. Réduire le plus possible les plats qui proviennent de l’industrie, les aliments transformés, burgers, viandes, charcuteries, poissons d’élevages, produits laitiers…

Dans le même temps, augmenter les végétaux, légumes bio, poissons gras sauvages, algues et microalgues… Privilégiez les huiles alimentaires comme huile de krill ou de caméline. Si cela ne suffit pas, procurez-vous une supplémentation en oméga-3 qui permet de rétablir le bon équilibres des acides aminés.

Comment savoir si vous consommez trop d’oméga 6 ?

Les aliments industrialisés que nous ingérons et le manque de menus variés font qu’il est rare de manquer d’oméga-6. Cela peut toutefois survenir à cause de régime restrictif trop pauvres en acides gras. Les symptômes d’une carence en oméga 6 se traduisent par une peau sèche, une faiblesse généralisée, des difficultés à marcher. En revanche, ce qui survient le plus souvent est un surdosage avec les risques qu’il peut engendrer : obésité, maladies cardiovasculaires, hypertriglycéridémie, hypercholestérolémie.

Comment équilibrer ses apport en Oméga-6 ?

Comment rétablir l’équilibre et consommer les bonnes proportions d’omégas ? Nous savons désormais que l’organisme à besoin d’ingérer les aliments contenant du “bon gras”. De sorte qu’il est plus facile d’équilibrer nos sources d’approvisionnement en oméga-6. Oui mais comment s’y retrouver pour déterminer ce dont notre corps à vraiment besoin pour être mieux protégé des diverses affections qui le guette ?

  1. Premièrement, il faut avoir une bonne répartition des nutriments et des vitamines que nous ingérons.
  2. Deuxièmement, augmenter l’apport en « bon gras » que l’on trouve dans certaines huiles, des poissons gras et des fruits secs.
  3. Enfin troisièmement, réduire ou bannir la nourriture industrielle, plats cuisinés, diminuer la quantité de viande et remplacer par des sources plus riches en oméga-3.

Par exemple, en ramenant à des quantités raisonnables la consommation d’oméga-6, les risques de troubles du système cardiovasculaire sont diminués. En excès, c’est le contraire, la santé est plus exposée aux effets inflammatoires des oméga-6.

Contre-indications et effets indésirables des Omégas 3

Il ne faut pas supprimer définitivement les oméga-6 de sa nutrition car ils sont nécessaires à bien des égards pour nos cellules. Comme les autres acides gras ils ont un rôle essentiel sur le plan nutritionnel. Cependant, on constate qu’au cours des 50 dernières années, nos habitudes alimentaires ont évoluées et pas toujours en bien ! La preuve, les pays occidentaux ont de 10 à 50 fois plus d’oméga-6 dans leur alimentation que ce qui est nécessaire.

La palme revenant aux Etats Unis d’Amérique et cela se voit avec une explosion des cas d’obésité. Il faut toutefois savoir qu’en France, nous ne sommes pas épargnés. Les cas d’obésité et de malnutrition sont devenus un problème sanitaire de plus en plus préoccupant pour les autorités médicales.

Rappel des risques quand le corps ingère des oméga-6 en excès :

  1. Agrégation du sang au niveau des petits vaisseaux sanguins entrainant infarctus du myocarde, AVC
  2. Inflammations accrues
  3. Diabètes de type 2
  4. Artériosclérose
  5. Démence
  6. Cancers

*La cholestérolémie est le taux de cholestérol total sérique. Une hypercholestérolémie est une élévation pathologique de la cholestérolémie.

Oméga 9 : prévention du risque de maladies cardiovasculaires

La particularité de l’oméga 9 est de réduire le mauvais cholestérol dans le sang. Des études scientifique ont montré que l’oméga 9 aide au rééquilibre de la balance cholestérolémique. On trouve des omégas 9 également dans l’huile d’olive, d’avocat ou de noix, ce qui rend sa consommation très facile. Une alimentation variée rend donc quasiment impossible une carence en oméga 9, acides gras mono-insaturés dont le plus fréquent est l’acide oléique.

Omégas-9 : c’est quoi et à quoi ils servent ?

Les oméga-9ou acides gras mono-insaturés peuvent être synthétisés par le corps humain. C’est pourquoi il n’entrent pas dans la catégorie des acides “essentiels”. Cependant, il est nécessaire que l’alimentation en apporte en quantité suffisante pour prémunir des risques cardiovasculaires et agir contre les signes du diabètede type 2. Pour un bon équilibre, ils doivent correspondre à 50% des acides gras que nous consommons. Comment les trouver, quels sont leur bienfaits, pourquoi sont-ils si important ? Nous vous en disons plus dans cet article.

Histoire et intérêt des Acides gras Oméga-9 ?

Il y a 50 ans, beaucoup de gens pensaient que le gras alimentaire était mauvais pour la santé. De nombreuses personnes pensaient que toutes les matières grasses étaient la conséquence de maladies cardiovasculaires, de cancers et autres troubles de la santé. Pourtant, les multiples études réalisées dans le domaine de la recherche médicale scientifique ont apporté un autre regard sur les acides gras. Depuis, tous s’accordent à faire la distinction entre les bonnes et les mauvaises matières grasses. Celles qui nous sont bénéfiques ont des vertus essentielles dont l’organisme ne peut se passer.

Pour soutenir cette thèse, des exemples de régimes alimentaires propres à certaines régions, montrent parfaitement que les acides gras monoinsaturés comme les oméga-9 ont des vertus sur la santé humaine. Ces populations sont celles qui ont le moins de risques de maladies et de décès pour des causes cardiovasculaires. Elles ont aussi un taux d’obésité plutôt faible, voire inexistant.

L’acide linoléique mono-insaturé est l’Oméga 9 bien connu puisque il est très présent dans l’huile d’olive, 1er ingrédient du régime Crétois ! De quoi mieux comprendre pourquoi l’ile de Crète compte le plus grand nombre de centenaires…Les Oméga-9 sont présents dans les huiles végétales mais aussi dans certains compléments alimentaires, et bien sûr dans notre alimentation.

oméga-9 bienfaits utilisation indications
Oméga-9, bienfaits, utilisations, indications

Oméga-9 : Quels rôles ont les acides gras essentiels ?

Les recherches scientifiques se renouvellent et apportent un regard nouveau sur les vertus et bienfaits des oméga-9. Ces acides gras monoinsaturés ont énormément à nous apporter pour prévenir les accidents cardiovasculaires, la protection des systèmes veineux et nerveux et la prévention du diabète 2.

Les lipides ou graisses qui constituent le corps humain sont composés en majorité d’oméga-9 en formation de triglycérides. Ceux-ci sont fait d’acide oléique (principalement), gondoïque, érucique, nervonique et d’acide élaïdique, un acides gras « trans” développé à partir de l’acide oléique et qu’on trouve dans les aliments industriels.

Notre corps les stocke comme une réserve énergétique et ils pourront être utilisés pour constituer l’ensemble des membranes cellulaires. Elles sont présentes au niveau des structures cérébrales pour protéger les cellules nerveuses.

Faut-il compenser les glucides par les acides gras ?

Depuis plusieurs années, la mode des régimes tel que le « cétogène » recommande peu de glucides (low-carb) et une augmentation des en gras.  Le problème est que ces régimes ne font pas de différence entre les différents types de gras à consommer. Cela, ce traduit par de curieuses associations comme ajouter du beurre dans le café ou encore manger du bacon à tous les déjeuners !  Les partisans de ces régimes peuvent donc manger des portions démesurées d’aliments riches en graisse saturés.

Pourtant, les études sont formelles : Ce type d’alimentation provoque une sévère augmentation du mauvais cholestérol-LDL entrainant une aggravation des risques de maladies cardiovasculaires. Pire encore car selon cette autre étude : “une alimentation renfermant peu de glucides (moins de 40 % des calories), mais abondante en gras et protéines d’origine animale se traduirait par un accroissement du risque de mort prématurée.”

Avantages et bienfaits de l’Oméga-9 ? 

La plupart des études sur les oméga-9 ont montré des effets très bénéfiques pour la santé. Il faut aussi tenir compte des sources d’aliments utilisées lors des études cliniques. Elles étaient riches en antioxydants ce qui peut légèrement modifier les résultats dus uniquement aux acides gras. Cependant, les acides gras mono-insaturés restent indispensables au bon fonctionnement de notre organisme pour les bienfaits importants qu’ils procurent.

Cholestérol, diabète, risques cardiaque et vasculaires, autant de maladies qui peuvent être prévenues le plus souvent par une alimentation mieux choisie. Sans pousser à la consommation de complémentation, il est clair que toutes les études vont dans le même sens : une alimentation saine, équilibrée et variée permet de conserver plus longtemps sa bonne santé. Dès le plus jeune âge, il est donc important de bien s’alimenter pour que les risques ci-dessus soient évités.

Il est très important de varier les sources de lipides dans notre alimentation tout en ayant une bonne répartition des acides gras avec des proportions adaptées. C’est certainement la solution la plus naturelle de se prémunir des maladies métaboliques et des risques cardiovasculaires. Les oméga-9 ont un fort pouvoir antioxydant, très salutaire dans la préventions des cancers de la prostate, du côlon, du sein.

Mise en garde sur la consommation

La consommation de graisses mono-insaturées en excès a un effet inverse à celui désiré. En effet, il ne faut pas que l’apport quotidien en lipides dépasse 35 à 40% de l’apport énergétique totale car cela peut provoquer une prise de poids.

Interférences avec d’autres nutriments

  1. La conséquence bénéfique des Oméga-9 sur le corps peut être altérée par une consommation excessive d’Oméga-6 ou d’acides gras trans.
  2. La bonne proportion d’oméga-3 renforce les avantages des Oméga-9 sur le système cardiovasculaire.

Prévention des troubles cardiovasculaires

Notre alimentation quotidienne est étroitement liée à nos problèmes de santé et le manque d’oméga-9 peut être une de ces causes. Sans lui, le danger de s’exposer à des problèmes cardiovasculaires est considérablement augmenté. Selon un rapport d’experts américains, il faudrait avoir une meilleure répartition des calories consommées chaque jour.

Acides gras au secours du système cardiovasculaire

Tous les spécialistes qui ont travaillé sur les acides gras mono-insaturés confirment leurs bienfaits dans la diminution des problèmes cardiovasculaires. Il est donc important que votre alimentation soit pourvue en oméga-9 de manière équilibrée. Les recommandations établies par le AHA, l’American Heart Association, sont claires si on veut conserver le plus longtemps possible une bonne santé cardiovasculaire :

  • Les calories journalières apportées par les aliments lipidiques doivent être inférieurs à 33% des apports caloriques globaux.
  • La répartition des substances grasses pourrait être la suivante :  
    1. 25% au maximum : lipides constitués d’acides gras saturés (mauvais gras) sans excéder la part de 10% de la part calorique globale. Ils sont partout dans les produitsd’origine animale (fromage, beurre, crème fraîche, viandes grasses, etc.). Mais aussi dans la pâtisserie industrielle (viennoiseries, brioches, barres chocolatées, biscuits, surgelés frits et panés, plats vendus cuisinés, etc.
    2. 25% : gras polyinsaturés (oméga 3 et 6) des poissons gras (saumon, maquereau, anchois, sardines, omble chevalier, truite), œufs, graines et l’huile de lin, noix de Grenoble, soja, tofu, huile de canola.
  • 50% : acides gras monoinsaturés (oméga 9) qui sont dans les graines oléagineuses, le gras, le produit laitier, le chocolat, la viande, l’œuf, le poisson, les fruits à coque et certaines huiles.

Il faut donc penser à privilégier les oméga 9 qu’il pour remplacer en partie les mauvaises graisses. Le but étant toujours d’avoir les meilleurs effets possibles sur le taux de cholestérol qui régit le niveau d’insuline et la tension dans les artères.

Oméga-9 pour diminuer le mauvais cholestérol

Les études ont pu déterminer que le rôle des acides gras oméga-9 abaisse le taux de cholestérol LDL (c’est le mauvais cholestérol dans le sang) et augmente le bon cholestérol HDL. En l’occurrence pour l’huile d’olive riche en antioxydants.

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver parmi tous les acides gras. Cependant, les experts de la santé sont d’accord sur un point essentiel : Il faut impérativement réduire sa consommation de « mauvais gras », même pour les personnes jeunes et en bonnes santé. En effet, les risques de développer des maladies cardiovasculaires augmentent avec les années qui passent. En privilégiant les bonnes graisses dans votre régime alimentaire, les risques de maladies liées au mauvais cholestérol est grandement atténué. 

Effet positif des oméga-9 sur les diabétiques

Les études se poursuivent depuis plus de 20 ans sur les effets bénéfiques des oméga-9 sur les symptômes du diabète de type 2. En 1999, il a été démontré que les oméga-9 administrés aux personnes souffrant de diabètes de type 2 a des effets positifs sur le taux de triglycérides. Selon différentes études cliniques, ces acides gras mono-insaturés et incorporés dans les habitudes alimentaires des sujets font diminuer le taux de triglycérides sanguins. Pour ces personnes diabétiques mais n’ayant pas besoin de maigrir, un régime riche en oméga-9 auraient autant d’efficacité qu’un régime riche en glucides et appauvri en graisse.

Réduction des graisses du ventre

Ces graisses localisées à l’intérieur du ventre (graisse viscérale) sont souvent associées à un taux de bon cholestérol plutôt bas. Cette anomalie au nom de « syndrome métabolique » pourrait être anticipée et évitée par l’absorption d’aliments riches en gras omégas-9. Il y aurait donc un double bénéfice à consommer des oméga-9 avec la réduction des triglycérides sanguins et diminuer la résistance à l’insuline.

Oméga-9 bienfaits antioxydants

Les antioxydants contenus dans certains gras omégas-9 possèdent des effets contre le vieillissement des tissus et des organes. Le rôle des antioxydants et de combattre les effets des radicaux libres responsables du vieillissement prématuré des cellules. Une autre fonction moins connue des antioxydants est de maintenir les artères et les veines en bonnes santé, faisant ainsi reculer les éventuels risques cardiovasculaires.

Notre corps va développer des oméga-9 à partir du gras saturé tiré par exemple de l’huile d’olive ou de certains aliments (noix, avocat, …). A la différence des oméga-3 et oméga-6 qui peuvent être synthétisés par l’organisme, les oméga-9 sont appelé « non-essentiels ». Leur forme est liquide et ils sont capables de supporter de fortes températures. C’est pourquoi on peut utiliser des huiles alimentaires pour la cuisson.

Acides gras oléique oméga-9 et ses effets sur la santé

La plupart des études cliniques ont été consacrées à développer les connaissances sur les effets de certains acides oméga-9.  Les plus connus sont :

L’acide oléique augmente le bon cholestérol HDL

  1. Fait baisser le taux de LDL-cholestérol sanguin : ses effets sont maintenant bien connus sur ses vertus pour prévenir des dangers cardio-vasculaires. Le mauvais cholestérol est un autre « mal du siècle », conséquence de la malbouffe et de l’industrialisation alimentaire. L’altération des artères avec la hausse du LDL-cholestérol au détriment du bon cholestérol HDL est au cœur des études sur l’acide oléique. Pour parvenir à rééquilibrer ce taux, des changements d’habitudes alimentaires sont nécessaires.
  2. La 1ère solution consiste à remplace le fructose et de saccharose par l’acide oléique. Ce premier reflex alimentaire abaisse les triglycérides sanguins.
  3. Ensuite, en remplaçant certains des acides gras saturés par l’acide oléique, le risque de diabète de type est également réduit.

Privilégier les sources alimentaires d’acides gras mono-insaturés

Où trouver les oméga 9 pour agrémenter nos repas ?

Le choix de nos aliments a une incidence sur notre santé, alors autant les sélectionner selon leur apport en oméga 9 ! Pour cela, il suffit simplement de privilégier certaines huiles alimentaires, la plus rependue et la plus savoureuse étant l’huile d’olive. Une bonne astuce est de garder à porter de main un mélange d’huile de colza et d’olive pour la cuisine.

Pour vos entrées, concassez 3 amandes et 2 noix et saupoudrez-les sur vos salades mixtes avec quelques petits morceaux de saumon ou de truite fumés. Ajoutez-y un demi avocat coupé en dés et voila une entrée riche en bon omégas !

On trouve les acides gras mono-insaturés (oméga-9) ordinairement dans :

  1. Certaines huiles végétales telles que l’huile d’olive, de colza, d’arachide, de carthame, d’argan ainsi que l’huile de tournesol oléique.
  2. Dans les fruits oléagineux à coques comme les noisettes, toutes les noix (pécan, macadamia, Brésil, etc.), pistaches, amandes et arachides (cacahuètes).
  3. De nombreux aliments d’origine animale comme le hareng, le porc et le bœuf maigre.
  4. Des végétaux comme l’avocat contiennent aussi des acides gras monoinsaturés 

Intérêt des acides gras mono-insaturés et polyinsaturés

Nous avons vu l’intérêt des acides gras monoinsaturés et de l’acide oléique, son 1er composant. Ils sont également présents dans les omégas-7, à l’inverse des acides gras polyinsaturés que l’on trouve dans les omégas 3 et omégas 6.

Ces acides gras sont nécessaires et bénéfiques à notre santé cardiovasculaire bien qu’il soit plus judicieux de limiter sa consommation en oméga 6 puisque qu’il est déjà fortement présent dans notre alimentation

Bénéfices et désagréments liés à la consommation d’Omégas 9

Carences d’acides gras mono-insaturés

Une insuffisance d’apport en acide gras mono-insaturé entraine une menace cardiovasculaire. A long terme, la santé se dégrade plus quand les oméga-9 sont peu présents dans le régime alimentaire.

Abus d’acides gras mono-insaturés

A l’inverse, ces lipides en quantité excessive favorisent la prise de poids. La bonne répartition en lipides doit représenter au maximum 35 à 40 % de l’apport énergétique quotidien.

Études et recherches sur les Omégas 9

Précautions utilisations

Informations complémentaires

Poids 60 g
Dimensions 5 × 5 × 10 cm

Composition

Huile de poisson, huile de graines de lin, huile de bourrache, vitamine E, excipient, gélatine, glycérine

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Oméga 3 – 6 – 9 boite de 30 gélules de 1000mg”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez peut-être aussi…